Rechercher

Cartes postales ou comment briser l'isolement au travers du dialogue intergénérationnel

Dernière mise à jour : 21 oct. 2020

Des arcs en ciel, des bonhommes sourire et des messages d’encouragements; voilà ce que les aînés de Saint-Léonard ont pu voir sur les cartes postales qu'ils ont reçu dernièrement.


Cette initiative des Ambassadeurs du Vivre ensemble a été mise en place dans le but de favoriser le dialogue intergénérationnel entre les aînés et la jeunesse du territoire de Saint-Léonard. L’objectif général était de proposer aux jeunes de l’arrondissement de rédiger des cartes postales à envoyer aux aîné.e.s pendant le confinement.


Le projet a eu lieu sur plusieurs semaines au cours des mois de mai à juillet. Il réunissait les différents acteurs impliqués dans la vie du quartier léonardois, tel que la cellule de crise pour aînés, les cellules jeunesses, enfances et familles et les camp de jours (DOD Basketball et JMS) où se trouvaient la majorité des enfants qui ont rempli les cartes postales.



Malgré sa simplicité, le projet ne fut pas une mince affaire à réaliser...


Pour commencer; il fallait tout d’abord mobiliser les jeunes du quartier mais aussi se coordonner avec les cellules aînés pour que le projet ait une chance de voir le jour.


Une fois cela fait, nous avons pris le temps de décider du design pour les cartes postales. Il fallait pour cela prendre des photos des divers lieux emblématiques de Saint-léonard, de manière à ce que les goûts de chacun y soient refléter.




Espagnol, italien, arabe, nous voulions proposer des messages dans presque toutes les langues parlées par les aînés de l'arrondissement, accompagnés parfois par des petits dessins, plus farfelus les uns que les autres.




Les cartes ont ensuite été distribuées en fonction de la langues parlée par le ou la destinataire selon la liste fournie par la cellule de crise pour les aînés de Saint-Léonard. Une palette de langue et de couleurs qui illustre bien la diversité et le vivre ensemble léonardois.



Plusieurs mesures dans ce genre (livraison de plats, distribution de kit de sensibilisation) ont été prises afin de soutenir les aînés de Saint-Léonard. Le quartier est composée d’une population vieillissante, donc plus exposée face à la pandémie du Covid. Ce qui fait que les mesures de sécurité sont d’autant plus importantes. Comme nous l’explique ici Frédérique Gauthier, intervenante auprès de la cellule aînée.



“La particularité, à Saint-Léonard, c’est qu’on a des aînés très âgés. Moi, je ne suis pas en contact avec ceux qu’on appelle les nouveaux aînés, c’est à dire de 55 à 65 ans. eux qui serait plus à l’aise avec la technologie. Tous,les aînés que l'on côtoie n’utilisent pas les réseaux sociaux ou même l’internet. Tout se fait par téléphone maison.”
Frédérique Gauthier, intervenante pour les aînés.




Souvent livrés à eux mêmes, il est bien connu que les aînés sont victimes d'isolement et de réclusion sociale et c’est d’autant plus vrai en période de Covid ou ceux-ci sont d’autant plus coupés de leurs familles.


“Déjà que les gens que l’on côtoie ne sortaient qu’une à deux fois par semaine. Le plus souvent pour venir à des activités ou, par exemple, aller à l'épicerie ou au dépanneur. C’est sûr que ça a dû les déboussoler de perdre le seul réseau de contact du jour au lendemain.”

En effet, une étude de l'université de Victoria en Colombie Britannique démontre à quel point l’isolement peut avoir des conséquences néfastes sur la santé mentale et physique des personnes qui le subissent. Le stress et l'anxiété ne font qu'augmenter avec le temps selon Frédérique:


''J’ai même des aînés à qui je parle qui ne sortait qu’une fois par semaine et chez qui je sens, quand on se parle au téléphone, que le vieillissement accéléré et les pertes cognitives commencent à se faire sentir. Mais bon, c’est sûr que si tu parles au téléphone une fois par semaine, tu risques d’avoir un peu de mal à construire des phrases... Imagine, on ne vit pas comme ça nous, on est plus ou moins toujours en train de parler à quelqu'un, mais moi j’ai des gens qui n’ont pas mis le nez dehors depuis le début de la pandémie''


Ce genre d'initiative est d’autant plus importante car elle permet de faire contrepoids à l’isolement dont sont souvent victimes les personnes âgées, surtout en période de Covid, dont la majorité sont toujours confiné depuis plusieurs mois maintenant, comme nous l'explique ici Loubna Mebtoul, bibliothécaire a Saint-Léonard où se donnent régulièrement des ateliers d'initiation aux nouvelles technologie:



“La plupart des participant inscrits dans les groupes d’atelier numérique ont été référés par des membres de leurs familles ou de leur entourage qui leur a offert un Ipad ou autres, afin qu'il puissent communiquer sur les réseaux sociaux ou s’envoyer de photos. On leur montre aussi ce qu’il peuvent faire de plus avec la technologie que les simples transaction de la vie de tous les jours.
Loubna Mebtoul, bibliothécaire a Saint-Léonard.

En effet, de plus en plus d'initiative dans ce genre ont été mise sur pied ces dernières années, et depuis le confinement l’on se rend bien compte à quel point la technologie est indispensable en temps de crises mais aussi en temps normal.


On a aussi beaucoup de Maghrébins et d’Italiens dont les familles sont dispersés au quatre coins du monde. Donc tu peux aussi aider à réduire la distance qui les sépare grâce à la technologie et donc briser un peu plus l’isolement auxquels ils font face.On remarque que de plus en plus d'aînés veulent embarquer car ils se rendent compte que c’est inévitable. Certain vous diront même que c’est leur médecin qui les encouragent à utiliser les services en lignes pour prendre rendez-vous ou même recevoir leurs résultats d’analyses sanguines.
Loubna Mebtoul, bibliothécaire a Saint-Léonard.

En effet, que ce soit pour le paiement de facture ou la lecture d'un livre toute les activités de la vie de tous les jours peuvent maintenant se faire en ligne et depuis chez soi.







42 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

AMBASSADEURS DU VIVRE ENSEMBLE

Saint-Léonard

AVE Saint-Léonard est un projet communautaire qui a pour but de mobiliser les jeunes de l'arrondissement afin de stimuler leur engagement citoyen avec une approche interculturelle et intergénérationnelle favorisant le Vivre ensemble.